La Famille P.R. ComitaleLes ArmoiresInformations

(CASTELLANO)


Le Comté de Sainte Animie a ses origines au sein de l'ancienne Dynastie Français Mérovingienne. Il fait référence à la municipalité Française de Sainte Animie dans le territoire du Comté de Gévaudan. Il est nommé pour Sainte Animie, la fille de Chlothar II, Roi Mérovingien des Francs. Des nos jours, la municipalité et le Saint sont écrits comme Sainte-Enimie, mais le titre conserve l'orthographe plus ancienne de Sainte Animie.

Sainte Animie (Enimie) préféra ne pas épouser et sentit plutôt l'appel à s'occuper des lépers. Cherchant l'aide de Dieu pour l'aider à éviter le mariage, elle a été infectée par la lèpre. Son père le Roi désirait naturellement qu'elle soit guérie, et elle fut emmenée dans les eaux du Gévaudan, puis à Bagnols-les-Bains. Les deux tentatives ont été infructueuses. Cependant, les eaux du Tarn ont entraîné une délivrance miraculeuse de son afflication. Maintenant guérie, on s'attendait à ce qu'elle se marie. À son retour à la maison, cependant, elle a de nouveau été infectée par la lèpre. Elle est retournée dans le Tarn et a été une fois de plus guérie. Puis, une fois de plus, à son retour à la maison, elle contracta la lèpre et, lors d'une autre visite dans le Tarn, fut guérie. À ce moment-là, il est devenu clair qu'elle avait l'intention de rester dans cette région. Après avoir brièvement vécu dans une grotte, elle est devenue religieuse et a fondée un couvent. Après sa mort, son frère, le Roi Dagobert I est venu chercher des reliques enterrées avec elle pour la Basilique de Saint-Denis (où lui-même, Louis XVI, Marie-Antoinette, et tous les rois régnants de France sont enterrés). Les religieuses, cependant, le trompèrent, et Dagobert a trouvé les reliques de sa nièce à sa place.

Après la mort de Sainte Animie (Enimie), deux monastères ont été construits dans la région. Ils ont été détruits par les invasions. Puis Étienne, Évêque de Mende, fit construire un monastère bénédictin. Achevé en 951, il était une destination populaire pour les pèlerinages en raison des miracles de Sainte Animie.

Aujourd'hui, le titre de Comte de Sainte Animie est le titre personnel de S.A.I.R. l'Archipère Florentin et Patriarche Impérial Anglo-Italien, Chef de la Maison P.R. Florentine d'Ivrée-Italie-Barcelone, qui est l'héritier de la Maison Bourguignonne d'Arles et des Maisons Espagnoles d'Ivrée et de Barcelone en l'Italie Impériale (Saint Empire Romain). Les fondateurs du Patriarcat Imperial sont Julius Caesar, Charlemagne, Boson, Roi de Bas-Bourgogne, et le Pape Leo X. Le Comte aussi descend des Comtes de Gévaudan et de Toulouse via Barcelone, Aragón, et Castille y León et descend de la Maison de David. Cédé à la famille P.R. par ses cousins de la Maison Royale Mérovingienne de David-Toulouse-Gévaudan en reconnaissance de leur ascendence des comtes de Gévaudan et Toulouse par Barcelona et Aragón, l'histoire unique du titre de Comte de Sainte Animie représente le patrimoine distinct du Patriarcat Impérial à la mémoire de Saint Étienne.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un site officiel de S.A.I.R. Don Rutherford Cardinal Johnson, Comte de Sainte Animie et de la Maison P.R. Comital.

Entire Contents © Copyright 1996-2019 Rutherford Cardinal Johnson. All Rights Reserved.
This work may not be reproduced or utilised, in whole or in part, without prior
written consent of the author.